Merci …
 

Tout d’abord aux bergers et aux éleveurs qui m’ont accueilli et m’ont permis de figer sur du papier un petit bout de leur vie…

À Mehmet Zedik et sa Famille (Batman),
À Nahif et sa famille (Tatvan),
À Cuneyt (Ah Mikail !), Masallah, et Mehmet Selim (Tatvan)
À Mehmet Sali et sa Famille (Diyarbakir)
À Serafettin et sa famille (Karliova)
À Faruk et sa famille (Karliova)
À Veysi, Mohamed, et leur famille (Solhan)
Aux familles Dudiran, Kaska, Beritan et Reskottan

À mes amis guides, qui ont supporté mon « ovine frénésie »…

À Taner, Mister Zedik et Omar (Van)
À Ekrem (Tatvan)
À Azad (Vi Vill go now ! ) son Frère et son cuisinier (Dogubayazit)
À Beçet (Solhan)

À ces amis Kurdes de passage…

À Ecevit, le conducteur le plus rapide de l’Est !
À Suleyman et sa paillote (Hasankeyf)
À Kemal « Urmet » (Batman)
À la jeune femme qui nous donna un bonbon et à celui qui nous offrit un thé dans un moment difficile…

À ceux et celles qui m’ont aidé à faire connaître mon travail

À Valérie N.,
À Cédric et Zondra,
À Aude H. R. et l’Association Appia
À Nicolas G. pour le site Internet (merci beaucoup)
À Sylvie D.

Enfin, « spécial thanks »

À Mehmet Topal et sa famille, merci beaucoup (Diyarbakir)
À Ayatullah et sa famille, merci beaucoup (Batman)

À Xangül et sa famille, Esîn, Elif, Qrîstîn, Semra, Serhat et Önder pour votre accueil et votre aide (Diyarbakir)

À Ibrahim Seydo Aydogan, mon prof de Kurmandji, mon ami…
À son adorable famille, Zaydé, Oya, Métin, Méral, qui m’ont donné un refuge…
Sans vous, rien n’aurait été possible.

Et puis, et puis…

Merci à toi, Leila, à ta Jeunesse, à ton courage exemplaire…Merci pour tout.